Finance

Elizabeth Warren, critique la gestion de la présidente de la SEC

Publié par  | 

Elizabeth Warren demande la démission de Mary Jo White, la présidente de la SEC, le gendarme de la bourse. Elle dénonce la mauvaise attitude de la dirigeante de la SEC.

En fait, Elizabeth Warren s’attaque aux détournements de la finance américaine. Alors qu’on se rapproche de plus en plus de la présidentielle, l’ex professeure à Harvard a réclamé la démission de la présidente de la SEC (Securities and Exchange Commission) nommée à ce poste par Obama en 2013.

Le Wall Street Journal indique que la sénatrice reproche à la présidente de la SEC de refuser d’homologuer une règle qui demande aux entreprises publiques de dévoiler les dépenses faites dans le cadre des activités politiques.

Pour ce faire, elle avait adressé une lettre au Président des États-Unis, Barack Obama et a souligné « l’unique façon de respecter l’objectif de la SEC est de remplacer la direction actuelle. » C’est une façon pour plusieurs démocrates d’empêcher la nomination de personnes qui entretiennent des relations avec des grandes entreprises.

Cas de la Wells Fargo

Rappelons que la sénatrice du Massachusetts avait fait parler d’elle il y a quelques semaines avant quand elle avait demandé la démission de John Stumpf dirigeant de Wells Fargo, troisième banque de dépôt du pays. Une affaire qui a fait couler de l’encre. Et quelques semaines après, l’ébruitement de l’affaire relative aux absences notées dans les procédures de contrôle de la banque, le directeur a fini par quitter son poste.

En fait, Wells Fargo a orchestré l’émission de 565.000 cartes de crédit alors qu’elles n’ont pas fait l’objet de demandes. Il avait aussi procédé à l’ouverture de deux millions de comptes sans en informé les clients. Ce qui avait poussé plusieurs membres du congrès à réagir décriant ainsi ce scandale. Parmi ces membres, il y avait Elizabeth Warren « le PDG d’une banque ne doit pas organiser une fraude importante et partir à la retraite sans être inquiété.

De l’enseignement à la politique

Autrefois, Elizabeth Warren fut professeure de droit à Havard pendant vingt années. Dans cette université elle était professeure de droits des contrats, des procédures collectives, indique le Boston Globe dans un article qui parle de son passage à Havard. Considérée comme une enseignante amicale par le milieu enseignant elle a des principes desquels elle ne se sépare jamais : interdiction des ordinateurs portables en classe.

Anne

Créatrice de ce site dédié à l'actualité du monde de la finance. Le nom de ce site vient à l'origine d'un projet de fin d'étude fait en partenariat avec deux amis en école de programmation informatique ! Ah, et moi c'est Anne :)