Divers

Attentats : le changement de ligne de Moscou favorise les pressions sur Assad

Publié par  | 

Barack Obama et Laurent Fabius, ont affirmé à noveau que la transition politique en Syrie ne peut se faire qu’avec le départ du président syrien. Et ce pendant que le ministre français constante « une ouverture » de Moscou, un soutien historique de Bachar al-Assad.

Après les attentats qui ont secoué Paris la semaine passée et l’opération du Raid entreprise mercredi, la pression sur le président syrien Bachar al-Assad a pris de l’ampleur. En France, Laurent Fabius questionné sur France Inter a ainsi indiqué que « la transition politique en Syrie ne peut pas être le point de départ ». Et de poursuivre que « nous continuons à dire qu’il faut une transition politique en Syrie, et Bachar ne peut être l’avenir de ce pays ».

5205561_d_545x460_autocrop
Un discours qui n’est pas vieux, mais qui devient de plus en plus insistant après les récents attentats et trouve se fait aussi aux Etats-Unis. « Je n’imagine pas une situation dans laquelle nous pouvons mettre fin à la guerre civile en Syrie, avec Assad qui resterait au pouvoir », a indiqué Barack Obama, plusieurs jours seulement après avoir discuté avec le président russe Vladimir Poutine, soutien indéfectible d’Assad.

Des propos que Bachar Al Assad a refusés de façon explicite mercredi soir, lors de l’entretien qu’il a accordé à la télévision italienne en écartant toute transition rapide dans son pays, tant que des régions du pays sont gérées par les rebelles. « Ce calendrier pourra commencer une fois qu’on aura commencé à battre le terrorisme. Vous ne pouvez rien obtenir politiquement tant que vous avez des terroristes qui récupèrent plusieurs zones en Syrie », a-t-il déclaré en indiquant qu’une fois cette situation réglée, « un an et demi à deux ans suffisent pour une transition ».

« Ouverture » de Moscou

Cependant, si jusqu’à ce jour, Bachar Al Assad était soutenu par Moscou, voit ce soutien diminuer après l’attentat contre un avion de Metrojet sur le Sinaï. Pour l’Etat russe, la lutte contre l’Etat islamique devient la priorité. Bien qu’officiellement, la Russie soit opposée au départ préalable du président pour lutter contre le terrorisme.

Anne

Créatrice de ce site dédié à l'actualité du monde de la finance. Le nom de ce site vient à l'origine d'un projet de fin d'étude fait en partenariat avec deux amis en école de programmation informatique ! Ah, et moi c'est Anne :)